Comme (presque) tous les ans, je devais ce soir être au salon CSF. Haut lieu de la créativité. Mais le vendredi 13 novembre a tout chamboulé.

Je devais y aller avec 2 autres amies, nous avions bloqué notre soirée depuis début octobre. Une soirée rien qu'entre filles, sans maris ni enfants. Une soirée où notre créativité et notre passion de la couture et de la broderie devaient être au rendez-vous. Une soirée sous le signe de la bonne humeur, de la franche rigolade, de l'amitié. Mais qui ne s'est pas faite finalement. 8 hommes en ont décidé autrement ce soir-là.

Malgré tout cela, nous nous sommes dit que la vie devait continuer, même pas peur et en plus nous devions aller nous faire un bon resto après. Jusqu'à...

Les organisateurs du CSF ont décidé de maintenir le salon aux dates prévues. Cette décision leur appartient bien que je pense qu'ils auraient pu le repoussé. C'est encore trop frais, trop proche des événements.

Il y a 2 raisons, entre autres, pour lesquelles je ne me suis pas rendue à cette super soirée que nous attendions avec impatience : l'attitude des organisateurs et mon mari. Mon mari parce qu'il est pompier de Paris et qu'il était au Stade au France et m'a avoué qu'il n'allait pas être rassuré de me savoir sur Paris ce soir (surtout après Saint-Denis). Ensuite les organisateurs parce que pour eux, dont leur mot d'ordre est "profit". 

Il est dommage que dans des circonstances telles que celles-ci, pour certaines personnes l'argent soit plus fort que tout au détriment des sentiments, ressentiments et émotions de chacun. Encore au moment où je vous écrit, nous (visiteurs) attendons encore la "fameuse" liste des exposants absents du salon. Oui parce qu'une partie des exposants a choisi de ne pas se déplacer. La peur, l'entourage ou tout simplement proche d'une victime des attentats ? Peu importe c'est leur décision et elle est à respecter. N'importe qui est capable de le comprendre, a priori pas tout le monde et notamment pas les organisateurs puisqu'ils ont rappelé à tous les absents qu'ils se devaient de payer l'intégralité de leur stand + une pénalité de 15%. Non mais on croit rêver ?!? Et oh ? Vous avez la télé, la télé ou internet chez vous ? Vous savez qu'il y a eu des attentats dans Paris ? Que nous sommes en état d'urgence et que la plupart des concerts et rencontres sportives sont annulés ? Et vous vous permettez de réclamer des indemnités ? 

De toute façon, ils sont déjà punis parce que beaucoup de visiteurs ont décidé de ne pas s'y rendre mais que de gros exposants tels que DMC ou Ottobre allaient forcément amener encore moins de monde. Vous avez joué, vous avez gagné... 

Beaucoup de petits exposants se sont sentis obligés de venir parce qu'ils n'ont pas le choix. Le salon leur permet de faire un gros chiffre d'affaire dans l'année et pouvoir souffler et voir un peu venir l'avenir. Malheureusement, cette année le salon leur aura fait du mal sur tous les plans. Je suis désolée pour eux.

Voilà c'est mon coup de gueule pour cette 20ème saison du salon Créations & Savoir-Faire. Je pense qu'à présent je me contenterai du salon l'Aiguille En Fête, nous nous sommes d'ailleurs mes amies et moi données rendez-vous. 

J'ai une pensée à toutes les victimes du 13 novembre : décédés, blessés, impliqués (services de secours, service de l'ordre, services hospitaliers). Ma bougie brûle pour vous tous et tout particulièrement pour mon amie qui était au Bataclan.